licoco Pas de commentaire
Siège du ministère des Finances à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Siège du ministère des Finances à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le budget de l’exercice 2014 tel que voté au Parlement était de l’ordre de 8 273 433 608 919 Fc en recettes comme en dépense. Les prévisions des recettes internes y compris les budgets annexes et les comptes spéciaux étaient de l’ordre de 6 304 824 432 919 Fc. Ces recettes devraient financer les rémunérations du personnel de l’Etat, l’achat des biens et matériels, les équipements, les frais de fonctionnement des institutions et ministères, les transferts aux provinces et ETD, le paiement de la dette publique et frais financiers, les constructions et réhabilitations des édifices ainsi que les acquisitions immobilières. La présente analyse cherche à voir : – Si la loi financière 2014 a été respectée dans son exécution par le Gouvernement ; – S’il n’y a pas eu dépassement budgétaire ; – S’il n’y a pas des dépenses politiques en lieu et place des dépenses sociales ; – Si des projets d’intérêt communautaire ont été effectivement exécutés sur terrain ; – Si la qualité de la dépense a été prioritaire et importante au moment de son exécution. Cette analyse se basera sur 5 rubriques du budget, à savoir : 1. Dépenses Biens et Matériels ; 2. Dépenses de prestation ; 3. Transfert et Intervention de l’Etat ; 4. Achats des équipements ; 5. Construction, réhabilitation, réfection et acquisition immobilière. Les prévisions de ces 5 rubriques sont résumées dans le tableau ci-dessous…Télécharger la suite du document ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *